Karna un héros du Mahabharata

Dans l’ample Mahabharata, ce très court passage résonne de façon étrangement contemporaine en questionnant la filiation, la loyauté (à qui, à quoi ?), la ruse, le devoir, le mensonge, l’identité et la reconnaissance sociale …

La question de l’identité de Karna ne se limite pas à celle de ses origines biologiques. Même si Karna se trouve être le fils aîné de la reine Kunti, la guerre, sur le point de l’opposer à ses frères, aura bien lieu. Alors, qui est Karna ?

C’est un guerrier exceptionnel qui peut vaincre les meilleurs au maniement de tous les types d’armes. A lui seul Karna surpasse les cinq preux Pandavas.
Mais dans cette société chevaleresque, on ne peut se mesurer qu’avec des personnes de même rang, on ne peut être reconnu que par ses pairs. L’orphelin Karna, malgré ses dons exceptionnels, n’y a aucune place. Pas même l’amour d’une mère. Jusqu’au jour où, dans son fol désir d’anéantir les Pandavas, Duryodhana n’a plus qu’un secours : s’adjoindre l’invincibilité de Karna en achetant sa fidélité. Mais il s’agit là d’une loyauté fondée sur un marchandage, sur la transaction d’un fourbe. Karna, qui ignore alors encore ses véritables origines royales, le sait.

Sur le chemin plus ou moins long ou périlleux qui conduit vers soi-même, ne sommes-nous pas, tels Karna, des orphelins en quête de notre véritable origine ?